mercredi 4 avril 2012

Antoine ROUX : A MOUNT-PELIÉ - A MONTPELLIER



.



A MOUNT-PELIÉ


Vèngue lou mes de mai, ô reina miejournala !
Veiràs courre ver tus per caire e per camin ;
Seras, en même tèms que vila majourala,
Seti das Jocs Flouraus dau viel pople latin.

De la granda cansoun, de la cansoun trioumfala,
La premieira ausiràs lou sublime refrin ;
L'ausiràs brounzià dins la lenga inmourtala,
Que voulen releva coume un parla divin.

Félibres, gardaren longa-maï souvenença ;
E, lou jour benesit de nosta renaissença,
Vendren toutes à tus en nous sarrant la man.

Sagaluns verturious d'una raça oublidada,
Mema fe dins lou cor, dessus toun Esplanada,
Faren trementi l'aire au nouvel cant rouman !


*+*+*+*




A MONTPELLIER

O de notre Midi; toi, la reine idéale,
Vienne le mois de mai, par col, sente et chemin,
Tu nous verras gagner ta cité majorale,
S'ége des Jeux Floraux du vieux peuple latin.

De la grande chanson, là chanson triomphale,
C'est chez toi que d'abord doit vibrer le relrain
Dans la langue immortelle et vraiment géniale
Que nous relèverons comme un parler divin.

Félibres, à jamais nous aurons souvenance ;
Et tous, le jour béni de notre Renaissance,
En nous serrant la main, nous accourrons à toi.

Fils d'un monde oublié, gardant la môme foi,
Nous ferons retentir l'air, sur ton Esplanade,
Du nouveau chant roman, nationale aubade !



Antoine ROUX
de Lunel-Viel

.

1 commentaire:

vince a dit…

salut à tous!!!
Voilà un de mes impressionnistes préférés. Il savait reproduire la lumière des après midi d'été dans le sud de la France.
On entend même les cigales dans le tilleul.
Cette toile me rappelle des réunions de famille dans ma prime jeunesse auprès de ma félibre de grand père.
c'était le bon temps!!!