vendredi 25 décembre 2009

Sur une idée de François Simon : Nicola DAL FALCO

.

Mon Ami François Simon, grand connaisseur & esthète de la chose italienne, nous propose en cette fin d'année de découvrir l'oeuvre de Dal Falco, oeuvre poétique singulière & directe. Elle mérite plus qu'un coup d'oeil tant sa symbolique est avangardiste & profonde...

0+0+0+0+0

Nicola DAL FALCO vive a Lucca. Giornalista, critico d'arte, elzevirista, poeta, si dedica ora allo studio, a fin di pubblicazione, del diario di suo padre, che fu ministro della sanità in vari governi democristiani. Conosce assai bene la Francia, specie la Provenza. Vi ha trovato la luce che funge da fondamenta per le sue strutture pittoriche, e di cui ci propone, oltre ad alcune poesie di vibrante ispirazione, qualche campione che rallegra l'occhio e il cuore.



0+0+0+0+0+0+0



tempio,
ciò che divenne albero e a questo aggiunse
la cavità della speranza,
a tutti i luoghi la ricerca del luogo,
l’albero-cripta, il cielo-caverna…

architettura è luce, malinconia del costruire un dove.


0+0+0+0+0+0+0




è la stessa brezza che tinge il tramonto,
che, socchiudendo gli occhi, rende diafana
l’aria, colmando dentro il cuore
di un sapore, una rotta d’uccelli,
come un boccale,


allora, ti accorgi che vale poco
l’altezza del cipresso e molto,
molto di più, il cammino del vento:
scaltrezza di nuvole,
giro d’anche e di numeri...


.

3 commentaires:

Mathilde a dit…

Je reviendrais vous lire, mais je tenais en tout premier lieu à vous remercier pour votre soutien.
C'est fou, je ne suis pas censée connaitre le provençal, mais j'ai tout compris !
Bonne soirée et noyeux joël !

. a dit…

Très chère,

Le soutien est le plus banal des actes.

Sans les actes le soutien n'existerait pas, il n'est qu'un résultat mais pas une volonté créatrice...

Cela dit ce dernier poème est en italien!!!
Gramaci & à ben lèu

Mathilde a dit…

Ah oui c'est clair, ce Nicola Dal Falco, si je dois croire en mon traducteur, était un visionnaire, un avant-gardiste qui savait joliment jouer avec les mots pour mettre en avant toute la poésie que l'on peut voir, sentir et humer dans l'environnement de la mère Nature et qui n'a pas de prix, et ce, quelle que soit la valeur des choses suivant l'époque !
Merci de nous l'avoir fait connaitre, même si tout cela ne va pas encore améliorer mon français !
Je vais finir par être douée en langues si ça continue, entre l'anglais, le provençal, l'espagnol, le portugais et maintenant l'italien !
Pour les blogs minutieusement sélectionnés, que du bonheur !
A bientôt !
Hasta la vista !
C'est déjà un bon début d'effort linguistique là, non ?
Bon, d'accord, ces deux là, un en français et l'autre en espagnol... c'était bien facile pour moi !
Mais, quelques menues origines corses ne favorisent pas non plus mon dynamisme.